Réunion publique sur la mise en place du Plan Local d'Urbanisme (PLU)

Réunion Publique sur la mise en place du Plan Local d'Urbanisme (PLU) 

et son enquête publique (8 Novembre - 13 Décembre)

Fichiers des présentations (cliquez sur le lien) et Exemples de requêtes (cliquez sur le lien)

Le mercredi 23 Novembre 2016 de 20h30 à 22h30 à la salle municipale de l'église


L’association CIVIFAR organise une réunion ouverte à tous les Fontenaisiens.

L’objectif de cette réunion est d’informer les Fontenaisiens sur ce sujet et de donner des éléments pour répondre à l'enquête publique

Ordre du jour :

 

1 - Introduction par CIVIFAR, rappel des règles à suivre pour une réunion utile et constructive.

2 -  Exposé d’introduction sur le cadre réglementaire (SDRIF, loi ALUR…) et une présentation du PLU comparativement au POS, uniquement sur l’aspect zonage géographique => par Jean Yves Sommier

3 - Comparaison détaillée POS – PLU des règles de chaque zone avec les ambiguïtés et les manques => par Bernard Welter

4 -  Des exemples de densification possible suivant les zones =>  par Alain Delahaye

5 -  Les démarches pour répondre à l’enquête publique => Jean François Bresse


Avec la présence de Michel Faye, maire-adjoint à l'urbanisme,à l'environnement, au Cadre de vie, aux transports,et aux bâtiments communaux


Chaque exposé pourra être suivi de questions / réponses avec les intervenants et le Maire-adjoint


Association CIVIFAR

Le Mot du président pour l’année 2017

publié le 26 janv. 2017 à 03:05 par Jean FONTENAISIEN   [ mis à jour : 26 janv. 2017 à 03:05 ]

L’année 2016 a été marquée par de nombreux signes  d'une envie d'investissement de la part des citoyens. A l'échelle nationale des événements insolites ont manifesté cette envie. Par exemple, Nuit Debout en mars 2016 ou encore l'organisation de primaires citoyennes. Ces évènements suscitent des débats mais ils traduisent surtout une aspiration forte à des instruments politiques nouveaux et à d'autres formes d'organisation du débat. L'engouement pour les primaires de la droite et du centre montre également que les citoyens ne se désintéressent pas de la « politique traditionnelle » pour peu qu'on leur donne la parole au bon moment.

Au niveau local, on constate aussi un fort intérêt des citoyens pour la politique locale. Ainsi la très grande mobilisation des Fontenaisiens à l'occasion des discussions sur le PLU est très révélatrice d'un besoin de participation. Ce diagnostic semble partagé par l'équipe municipale puisque qu'on peut lire dans l'article sur le PLU dans le bilan à 3 ans récemment distribué dans nos boîtes aux lettres : « Les Fontenaisiens aiment leur ville et veulent qu'elle garde son charme. C'est pour cela que chaque projet est débattu en concertation, la rénovation du quartier des Blagis est un bon exemple. ».

Les discussions dans les blogs et autres réseaux sociaux manifestent d'une soif de participation. La municipalité utilise les bonnes volontés et la création de nombreux groupes de travail sur différents sujets en témoigne. En 2017, les Fontenaisiens attendront donc à nouveau avec envie des débats en concertation sur chaque projet.

Tout n'est pourtant pas encore perçu comme optimal notamment dans les comités d'habitants qui devraient être des acteurs majeurs dans la concertation. En effet, les discussions révèlent parfois un malaise qui vient probablement d'un manque de clarté quant à leur mission. De nombreuses décisions de la municipalité ont perturbé les modes de fonctionnement précédents sans que soit définies les nouvelles attentes. Ainsi, la mise en place des réunions de quartier vide de son sens le conseil de quartier qui d'après la charte de la démocratie participative est une des missions des comités d'habitants. La mise en place du numéro vert pour les requêtes aux services techniques est très efficace mais elle rend caduque une partie des tâches du comité d'habitant qui recevait et suivait les demandes des fontenaisiens faites par l'intermédiaire du site internet de la ville. La mise en place de nombreux groupes de travail thématiques (place du général de Gaulle, groupe cycliste...) vient en parallèle des comités d'habitants qui n'y sont pas rattachés (même si ce sont souvent les mêmes personnes). Sur ce sujet, on sent bien un besoin de stabilisation et de clarification. Ce travail est entrepris en 2017. L'association CIVIFAR compte bien y participer très activement pour que chacun puisse constater que « tout le monde peut proposer et chacun va y gagner ».

 Ainsi de nombreuses initiatives, circulation douce à l'initiative du comité d'habitants centre ville, chantiers citoyens, et toutes les bonnes idées que vous voudrez bien partager avec vos concitoyens, pourront se développer efficacement.

Je vous souhaite au nom de l'association CIVIFAR une excellente année 2017. En espérant que chacun trouve du temps pour se consacrer à ce qu'il aime et puisse s'épanouir pleinement.

                                               Antoine Thill

                                               Président de l'association CIVIFAR.

Requêtes Enquête Publique PLU

publié le 5 déc. 2016 à 03:14 par Jean FONTENAISIEN   [ mis à jour : 8 déc. 2016 à 02:40 ]

-Quartier de la rue de l'Ile, la ruelle des Champarts, la rue Boucicaut
- Quartier pavillonnaire de la gare
Problèmes soulevés par l’introduction de CINASPIC dans le PLU de Fontenay-aux-Roses
- Requête Association La Boissière
- Requête_JY_Sommier  (emplacements réservés, CINASPIC, Zones de Transition)
- Requête Opposition PLU_PADD
- Requête Zone UD
- Requête Zones de Transition

Réunion publique du 23 Novembre 2016 sur la mise en place du Plan Local d'Urbanisme (PLU)

publié le 24 nov. 2016 à 01:34 par Jean FONTENAISIEN   [ mis à jour : 24 nov. 2016 à 01:34 ]

Fichiers des présentations  :

 -  Exposé d’introduction sur le cadre réglementaire (SDRIF, loi ALUR…) et une présentation du PLU comparativement au POS, uniquement sur l’aspect zonage géographique => par Jean Yves Sommier

 - Comparaison détaillée POS – PLU des règles de chaque zone avec les ambiguïtés et les manques => par Bernard Welter

 -  Des exemples de densification possible suivant les zones =>  par Alain Delahaye

 -  Les démarches pour répondre à l’enquête publique => Jean François Bresse 

DP : Démocratie « Participative » ou Démocratie « Protestataire »

publié le 25 juin 2016 à 08:57 par antoine thill   [ mis à jour le·27 juin 2016 à 02:26 par Jean FONTENAISIEN ]

Depuis la dernière élection, force est de constater que la nouvelle municipalité a une volonté de mouvement fortement affichée. Une multitude de projets est annoncée surtout en termes d'urbanisme. Certains commencent à voir le jour comme la rénovation de la place de l'église.

Cette volonté de mouvement s'accompagne d'un vrai effort de communication et de transparence. Le Fontenay scope présente certains projets, des réunions publiques ont été organisées. Il y a donc de l'information. Mais force est de constater aussi qu'aucun de ces projets n'a fait l'objet d'une concertation avec les citoyens. Les projets ne rentrent pas dans le cadre d'une démarche de démocratie participative telle qu'on pourrait l'attendre si on s'en tient à l'esprit de la charte qui devrait régir cet aspect dans notre commune.

Une telle démarche impliquerait en effet des calendriers et des procédures très différents. Il faudrait présenter aux citoyens non pas le projet fini mais le contexte et les raisons du lancement d'un projet très tôt. Avant que les techniciens et les entreprises soient sollicités afin de laisser du temps à la réflexion collective, à la proposition d'alternatives et à la co-elaboration avec les experts d'usage que sont les citoyens en lien étroit avec les experts techniques et juridiques de la municipalité. Une fois le projet consolidé, on peut alors se lancer dans la réalisation et le suivi et mettre en place la communication.

Nous constatons que la méthode actuelle ne suit pas un tel calendrier et n'adopte pas une telle méthodologie. On peut penser à deux types de raisons qui font renoncer à la démocratie participative. La première vient de la volonté d'aller vite afin de pouvoir mettre en œuvre rapidement les projets qui tiennent à cœur à l'équipe municipale. Les propos du maire dans son éditorial du mois de mai 2016 semblent en effet associer la démocratie participative à un blocage :

« La mise en œuvre d’une démocratie participative se heurte à ce type de difficultés, entre dérives partisanes politiciennes et fantasme de consensus, dont le principal risque est la paralysie de toute action municipale. » (souce Fontenay Magazine, édito p:3)

La deuxième raison vient du sentiment de perte de contrôle. En effet, engager une démarche précoce et sincère de concertation conduit parfois à la genèse d'un projet sensiblement différent de l'idée initiale.

Sur le premier point, nous pensons que c'est une erreur de croire que l'économie d'une démarche de réelle concertation sera gage de vitesse de réalisation du projet. On constate même empiriquement que ce n'est pas le cas. En effet, si les citoyens ne sont pas inclus dans le processus dès le départ, on prend le risque d'une opposition au projet. C'est alors un climat de rapport de force qui s’instaure. Le projet de la rue des potiers illustre bien ce processus. La municipalité à la volonté de rénover le quartier des Blagis et a inclus ce secteur dans un Opération Programmée du nouveau PLU. Dans ce cadre, elle a souhaité rénover un premier bâtiment, rue des Potiers, qui était présenté comme nécessaire pour des opérations de relogement pendant les périodes de réhabilitation rénovation. Le projet présenté aux riverains a soulevé de fortes protestations. Des recours puis des actions en justice ont été engagés. La municipalité a alors instauré des discussions avec les riverains et un nouveau projet est en cours de co-elaboration. Quelle perte de temps ! Mais aussi quelle perte d'énergie et d'argent. En effet, des cabinets d'étude et des architectes ont travaillé sur un projet voué à l'échec car construit sans impliquer les experts d'usages. Espérons que le nouveau projet est réellement discuté avec tous les acteurs et qu'il verra le jour rapidement et dans un climat plus serein.

On voit bien que la municipalité veut continuer sur ce mode de DP (démocratie « protestataire ») puisqu'un festival de nouveaux projets complètement inédits ont été présentés à l'occasion de la réunion publique sur le PLU sans que soit annoncé en même temps la volonté de les inscrire dans une démarche de concertation. Alors même que les détails ne sont pas connus, la seule présentation à déjà soulevé des crispations dans la salle. Le sentiment d'exclusion de la construction des projets s'accompagne d'un sentiment de méfiance. Le même processus est en train de se mettre en place avec l'ancien conservatoire de la rue Soubise. En effet, alors qu'une association dédiée au devenir de ce bâtiment existe depuis plusieurs années et qu'il y avait beaucoup de temps disponible pour la mise en place d'une discussion sereine sur le devenir du bâtiment avec tous les acteurs (associations, CEMUA, comités d'habitants, fontenaisiens...), l'annonce récente de possibles décisions imminentes montre que tous le travail sur le devenir du bâtiment a été fait de façon complètement opaque sans doute toujours dans une volonté d'efficacité supposée et de contrôle. Une pétition est lancée...

Sur les inquiétudes exprimées sur certains projets annoncés dans le cadre du PLU, la réponse du maire est pour l'instant de dire que ce n'est pas parce qu'un projet est possible qu'il va se faire et que si cela ne convient pas, le PLU laisse de la place pour faire des recours !

Nous sommes donc à Fontenay-aux-Roses, dans une ville qui assume la DP : la démocratie « protestataire ». Cela lui échappe en partie pour les opérations privées, mais la municipalité a le choix pour de nombreuses opérations sur le domaine public de procéder autrement.

Une objection fréquente à la Démocratie Participative tient au fait qu'elle ne serait pas garante de l'intérêt général. Seul les élus auraient cette vertu de prendre des décisions dans le sens de l'intérêt général ; les associations, les citoyens non élus et tous autres groupes ne défendraient quant à eux que des intérêts personnels ou partisans.

Mais que constate-t-on dans la Démocratie « protestataire », les décisions sont modifiées par les groupes qui protestent avec le plus de véhémence. Sans engager la polémique sur la tendance à aller dans le sens de tel ou tel groupe perçu comme un électorat en vue des prochaines échéances. Est-ce une meilleure garantie de l'intérêt général ?

Notre association, militante de longue date pour la démocratie participative, soutient qu'une telle démarche est nécessaire afin de ne pas perdre de temps et d'argent et afin de maintenir un climat serein dans la ville. Nous pensons qu'il n'est pas trop tard pour réellement repartir dans la construction de projets soutenus par les citoyens. Oui, la démarche est exigeante afin de garantir l'implication de tous les acteurs pertinents pour l'intérêt général, mais celle-ci nécessite une implication forte et volontariste des équipes municipales. Ce sera le gage d'un climat plus serein et d'une ville plus adaptée à nos besoins.


Antoine Thill

président de CIVIFAR


Assemblée Générale le Mercredi 25 Mai 2016 à 20 H 30, salle du Parc

publié le 25 mai 2016 à 02:22 par Jean FONTENAISIEN   [ mis à jour : 27 juin 2016 à 02:27 ]

L’ordre du jour proposé est le suivant :

-        Rapport d’activités, rapport moral,

-        Rapport financier,

-        Quitus

-         Renouvellement du Conseil d'administration. 

-        Discussion des orientations pour l'année à venir :

o   Suivi des actions déjà engagées (Démocratie participative, Commission Urbanisme CEMUA, Comités d'Habitants, etc….)

o   Quels thèmes pour les réunions publiques

o   Nouvelles initiatives citoyennes (échanges locaux, financements participatifs, évènements festifs, etc…. 

o   Apportez vos propositions

-        Questions diverses.


Ci-joint les Compte-rendus


Compte-rendu de la réunion publique sur la Cuisine Centrale et Restauration Scolaire à Fontenay

publié le 15 mars 2016 à 02:52 par Jean FONTENAISIEN   [ mis à jour : 15 mars 2016 à 11:09 ]

L’association CIVIFAR a organisé une réunion publique le 17 Février sur la Cuisine Centrale et Restauration Scolaire à Fontenay

L’objectif de cette réunion était d’informer les Fontenaisiens sur ce sujet, et de réfléchir ensemble aux évolutions possibles de la restauration municipale, pour  qu’elle réponde au mieux aux besoins des enfants et des autres usagers.

En plus du Compte-rendu, la réunion a permis de définir une liste des questions posées lors de la réunion qui demandent une réponse de la part de la municipalité.

Elle a été envoyée à Suzanne Bourdet, Maire-adjoint aux Affaires scolaires, Périscolaires et à l’Enseignement.

Sommaire du Compte-rendu:

 

1 - Introduction par CIVIFAR, rappel des règles à suivre pour une réunion utile et constructive.

2 - Historique de la création de la cuisine centrale par Jacqueline Segré

3 – Présentation de l’état des lieux de la restauration municipale actuelle

4 - Point de vue des associations de parents d’élèves, des parents des enfants et des usagers sur le fonctionnement actuel.

5 - Différentes formes juridiques de fonctionnement de la restauration municipale (Iris Chanaud)

6 - Exemples de fonctionnement dans d’autres communes

7 - Quelles évolutions possibles à Fontenay ?

8 – Conclusions

9 – Liste des questions posées lors de la réunion qui demandent une réponse de la part de la municipalité

 

Annexe A : Restauration scolaire dans les communes voisines

Ci-joint aussi les courriers qui ont été échangés avec la Mairie pour la non participation à la réunion publique de Suzanne Bourdet, Maire-adjoint aux Affaires scolaires, Périscolaires et à l’Enseignement

Ci-joint également la Liste des questions posées lors de la réunion qui demandent une réponse de la part de la municipalité

ainsi que les réponses apportées par Mme Bourdet, Maire-adjoint aux Affaires scolaires, Périscolaires et à l’Enseignement

Réunion Publique sur Cuisine Centrale et Restauration Scolaire à Fontenay Le mercredi 17 février de 20h30 à 22h30 à la salle municipale de l'église

publié le 12 févr. 2016 à 07:25 par Jean FONTENAISIEN   [ mis à jour : 12 févr. 2016 à 07:25 ]


L’association CIVIFAR organise une réunion ouverte à tous les Fontenaisiens.

L’objectif de cette réunion est d’informer les Fontenaisiens sur ce sujet, et de réfléchir ensemble aux évolutions possibles de la restauration municipale, pour  qu’elle réponde au mieux aux besoins des enfants et des autres usagers.


Ordre du jour :

 

1 - Introduction par CIVIFAR, rappel des règles à suivre pour une réunion utile et constructive.

2 - Historique de la création de la cuisine centrale

3 – Présentation de l’état des lieux de la restauration municipale actuelle
=> suivie de  questions / réponses avec les participants sur cet état des lieux

4 - Point de vue des associations de parents d’élèves, des parents des enfants et des usagers sur le fonctionnement actuel.

5 - Evolutions possibles du fonctionnement actuel :
     => Exemples de fonctionnements dans d’autres communes
     =>Débat :
    Quelles évolutions possibles à Fontenay
          -  Fonctionnement
          -  Qualité / Cout
          -  Organisation vis-à-vis des usagers (inscriptions, prix, ….)
          -  Autres points

Réponse de M. le Maire à notre lettre au sujet de l'évolution du fonctionnement de la Démocratie Participative et la commission CEMUA

publié le 6 janv. 2016 à 02:28 par Jean FONTENAISIEN   [ mis à jour : 6 janv. 2016 à 02:28 ]

Le Maire, Conseiller départemental des Hauts-de-Seine

à Monsieur THILL Antoine

Président Association CIVIFAR

Monsieur,

J'ai bien pris connaissance de vos courriers et notamment de votre dernière missive du 2 décembre dernier, par laquelle vous vous plaignez d'un manque de concertation concernant les projets de la municipalité, et plus particulièrement les projets d'aménagements urbains.

C'est avec beaucoup d'attention que j'ai pris connaissance de vos observations qui reflètent tout l'intérêt, fort louable, que vous portez à l'avenir et aux projets de notre ville, cependant elles ne tiennent pas compte des impératifs liés à la conduite des projets.

Comme vous le savez, nous avons lancé un certain nombre d'instances participatives : des comités d'habitants renouvelés et élargis, des réunions publiques dans chaque quartier, régulières et fréquentes, une commission extra-municipale de l'urbanisme et de l'aménagement qui a été à l'origine de l'ensemble des projets que nous venons de lancer.

C'est au sein de ses instances participatives que nous récoltons les avis, les besoins, les attentes et les observations qui vont nous guider dans nos choix. C'est ce que nous avons fait pendant la durée que j'appellerais de « concertation » concernant le projet de la place de Gaulle, le projet de la Cavée.

En ce qui concerne la place de l'Eglise, nous avons dû procéder un peu différemment, car nous souhaitions inscrire le financement de cet aménagement dans notre contrat départemental, c'est pourquoi nous avons peu évoqué ce sujet en CEMUA et avons organisé une réunion publique ouverte à tous les Fontenaisiens le 5 octobre dernier.

Après le temps de la concertation, vient celui de la discussion technique avec les différents acteurs qui relèvent de la responsabilité des services de la Ville et les élus. Je vous rappelle que des élections municipales ont eu lieu en mars 2014 et que des conseillers municipaux ont été démocratiquement élus pour faire ce travail de représentation tel que le prévoit notre régime républicain.

Pour répondre à la demande bien naturelle d'information des Fontenaisiens, j'ai souhaité que soit créé le Fontenay Scope, lieu d'exposition des projets, ouvert tous les jours, sauf le lundi, dans lequel les Fontenaisiens peuvent découvrir les projets qui seront réalisés.

Nous nous efforçons parallèlement au sein de notre Magazine municipal d'informer le plus régulièrement possible nos lecteurs sur l'avancée des projets.

Pour finir, je m'étonne de la teneur de certaines de vos questions qui ont toutes été abordées dans le cadre des ateliers de réflexion du PLU. Je vous invite à lire les informations sur notre site internet à la rubrique PLU.

Souhaitant avoir répondu à votre attente, je vous prie d'agréer, cher Monsieur, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

Laurent VASTEL

CIVIFAR écrit au maire au sujet de l'évolution du fonctionnement de la Démocratie Participative et la commission CEMUA

publié le 4 déc. 2015 à 02:26 par Jean FONTENAISIEN   [ mis à jour : 4 déc. 2015 à 02:26 ]

Monsieur le Maire

 

Lors de la campagne électorale de 2013-2014, vous nous avez assuré de votre mobilisation pour la Démocratie Participative et pour l’application de la Charte correspondante. Nous saluons les efforts de votre équipe pour impulser un nouveau souffle aux comités d’habitants (CDH). De nouvelles personnes se sont mobilisées et notre association s’est investie dans tous les quartiers. En ce qui concerne plus particulièrement l’urbanisme, vous nous aviez promis la création d’une instance de concertation et de co-élaboration, le  Conseil Local de l’Urbanisme qui a été mis en place sous le nom de Commission Extra Municipale de l’Urbanisme et de l’Aménagement (CEMUA). Vous nous aviez déclaré : « Nous ne voulons pas statuer sur un projet sans avoir un avis de ce CLU ». Nous soutenons cette démarche et là aussi notre association a souhaité participer activement.

 

Pour autant, nous constatons, dans plusieurs domaines, des dysfonctionnements  graves dans ce nouvel élan de Démocratie Participative:
- La CEMUA n’a été ni informée, ni consultée, ni convoquée pour en débattre, sur votre projet de rénovation de la place de l’église.
- De même, la création d’une Société  Publique Locale d’Aménagement (SPLA) qui aura de grosses responsabilités dans l’aménagement de notre ville, n’a fait l’objet d’aucune concertation.
- Le Groupe de Travail sur l’avenir du bâtiment du Conservatoire ne s’est pas réuni depuis votre élection alors que circulent de nombreuses rumeurs sur ce sujet. 

- Les groupes de travail thématiques annoncés à la création de la CEMUA ne se sont pratiquement jamais réunis, alors que tous les projets d’aménagements actuels  concernent les thèmes annoncés: Transport/déplacements/stationnement, Economie/commerces, Environnement/Développement durable/Esthétique urbaine, Equipements publics/démographie.

- Il n’y a pas d’interface de communication avec les fontenaisiens qui ne peuvent pas avoir accès à toutes les informations et à tous les travaux de la CEMUA.

 

Nous espérons que vous aurez à cœur de résoudre ce type de dysfonctionnements pour qu’une vraie concertation avec les Fontenaisiens puisse voir le jour. Nous sommes prêts à nous mobiliser afin de vous aider à trouver des moyens concrets à mettre en œuvre pour améliorer l’information et le fonctionnement de la CEMUA. Par exemple, un couplage ou une interface pourrait-il être envisager avec la commission municipale sur l’urbanisme afin d’éviter les défauts d’informations ?

De nouvelles missions de réflexion mobilisatrices ne pourraient-elles pas être confiées à la CEMUA ?

 

Par exemple, une réflexion globale et une concertation approfondie avec tous les Fontenaisiens sur l’avenir de la rue Boucicaut sur toute sa longueur ne devrait-elle pas être envisagée rapidement ?
Les projets annoncés aujourd’hui consistent en des aménagements ponctuels, en trois points de cette rue (La Cavée, la Mairie, l’Eglise). Comment ces projets s’inscrivent-ils dans les orientations futures de cette rue ? :

- doit-elle rester un axe de transit automobile est-ouest dans Fontenay aux Roses ?

- souhaite-t-on qu’elle devienne une rue commerçante à priorité piétonne ?

- est-elle adaptée à une augmentation de la densité d’habitation ?

- les capacités de stationnement seront-elles suffisantes ?

- souhaite-t-on garder son esthétique à taille humaine ?

 

La CEMUA est faite pour se saisir d’une telle réflexion, afin que des orientations précises puissent être inscrites pour les 15 ans à venir dans le futur Plan Local d’Urbanisme.

Nous sommes à votre disposition pour mobiliser toutes les bonnes volontés et toutes les compétences utiles pour lancer cette réflexion.

  

Dans l’attente d’une réponse constructive, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Maire, l’expression de nos sentiments les plus cordiaux

CIVIFAR écrit au maire au sujet de la pétition de l'AMF

publié le 19 sept. 2015 à 03:49 par antoine thill   [ mis à jour le·19 sept. 2015 à 03:49 par Jean FONTENAISIEN ]

Monsieur le Maire


Vous sollicitez le soutien des Fontenaisiens dans votre protestation contre la réduction de 30% des dotations accordées aux communes.

Nous comprenons que cette réduction va être difficile à gérer, mais il nous semble un peu facile de refuser a priori de participer à l’effort demandé.

En effet, la crise que nous subissons oblige l’état et toutes les collectivités à faire des économies importantes. N’est-ce pas l’occasion de redéfinir le modèle économique de nos collectivités, dont les dépenses semblent devoir croitre sans fin.

Ne pourrait-on pas privilégier systématiquement les investissements qui permettront de réduire à terme nos dépenses de fonctionnement (par exemple isolation thermique des bâtiments publics)

Ne serait-il pas nécessaire de s’assurer que toute dépense est réellement urgente et indispensable au regard de l’intérêt général de tous les citoyens, et qu’elle est correctement dimensionnée.
A titre d’exemple, le projet de rénovation/restructuration de la place de l’église, dont le cout est estimé à 1,2 millions d’euros, est-il vraiment raisonnable et urgent ? Ne serait-il pas possible de réparer les quelques anomalies du dallage de cette place pour un cout bien moindre. La nécessité de profiter d’une subvention du département ne justifie pas un tel gaspillage d’argent public : les Fontenaisiens contribuent aussi au budget du département.
Ne pourrait-on pas rediriger cette subvention vers des investissements d’économie d’énergie ou de productivité des services municipaux ?

Avant de laisser entendre que seule une hausse des impôts locaux permettra d’équilibrer le budget de la commune, il serait souhaitable de montrer aux citoyens que notre commune prend en compte la situation économique actuelle.


Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Maire, l’expression de nos sentiments les plus cordiaux

Pour l’Association CIVIFAR

Jean-Max Drouot, secrétaire

1-10 of 27