Actualités


Contribution de l’association CIVIFAR au Grand Débat National

publié le 13 mars 2019 à 09:07 par Jean FONTENAISIEN   [ mis à jour : 14 mars 2019 à 03:19 ]

Question N° 3 : Que faudrait-il faire pour renouer le lien entre les citoyens et les élus qui les représentent  ?

En démocratie le pouvoir appartient aux citoyens.

En démocratie représentative les citoyens choisissent des représentants lors des élections et leur délèguent leurs pouvoirs.

Ces élus sont censés agir en fonction de la volonté générale.

Deux difficultés apparaissent souvent :

  • 1.                         Les élus sont choisis par application d’un système électoral.
Ils sont les meilleurs parmi les candidats proposés aux votes. Mais il est fréquent qu’ils ne satisfassent pas vraiment leurs électeurs. Cela se traduit par des participations électorales décroissantes, et une défiance croissante vis-à-vis du monde politique.
  • 2.     Après les élections certains élus coupent le dialogue avec leur électorat et exercent le pouvoir sans s’assurer qu’ils restent en ligne avec l’attente des citoyens.

Au niveau local ces points peuvent être corrigés par la pratique de la démocratie participative.

A Fontenay-aux-Roses l’association CIVIFAR a défini pour cela une organisation et des procédures qui sont décrites ci-dessous. 

Elles font l’objet d’une charte de la démocratie participative adoptée en 2012. Elle a été complétée en 2018 grâce à une étude menée conjointement par la municipalité et un groupe de citoyens.

La démocratie participative ne met pas en cause le pouvoir de décision des élus.

Elle instaure un dialogue continu entre les citoyens et les élus permettant

  • ·        une bonne compréhension des attentes des citoyens par les élus,
  • ·        la prise en compte d’idées intéressantes émanant de la base,
  • ·        une meilleure compréhension des décisions municipales par les citoyens.

Les élus n’ont aucune obligation à mettre en œuvre la démocratie participative, mais ils ont tout à y gagner.

 Ce que nous proposons peut s’appliquer au niveau d’une commune, mais pourrait s’appliquer à tous les échelons de décision : communauté d’agglomération, territoire, métropole, département, région…

Question N°8 . Que pensez-vous de la participation des citoyens aux élections et comment les inciter à y participer davantage ?

La baisse de la participation des citoyens aux élections est un danger pour la démocratie.

Les électeurs ont le sentiment que les hommes politiques sont trop éloignés de leurs préoccupations. 

Le monde politique doit se rapprocher des citoyens. La démocratie participative est un des moyens d’y parvenir.

Question N° 11. Que faudrait-il faire aujourd'hui pour mieux associer les citoyens aux grandes orientations et à la décision publique ? Comment mettre en place une démocratie plus participative ?

Notre association préconise d’appliquer les mesures suivantes au niveau local.

Certaines sont mises en œuvre dans la commune de Fontenay-aux-Roses.

Leur mise en œuvre effective suppose l’adhésion de la municipalité en place, condition « sine qua non » pour que cela fonctionne.

·        Désigner un conseiller municipal chargé d’animer la démocratie participative dans la commune

A Fontenay un des conseillers municipaux est délégué à la Démocratie Participative.

Il est assisté par un second conseiller municipal.

·        Constituer un corps de citoyens représentatif des habitants

A Fontenay on a constitué 5 comités d’habitants, à raison d’un par quartier.

Afin de concilier diversité, motivation et compétences, on a recruté pour chaque comité 3 collèges de 7 membres :

  - collège de citoyens tirés au sort sur les listes électorales,
  - collège associations, commerçants, artisans, amicales de locataires,

  - collège d’habitants volontaires.

·        Animer des Comités d’Habitants par quartier

Dans chaque quartier le comité d’habitants se réunit périodiquement pour évoquer les projets et problèmes du quartier (immobilier, espaces verts, voirie, stationnement, propreté, incivilités…).

Les conseillers municipaux en charge de la démocratie participative et des élus « référents » habitant le quartier assistent aux réunions.

L’ordre du jour est établi en commun par les citoyens et les élus.

Chaque réunion commence par un bulletin d’information des élus concernant les projets prévus et en cours dans le quartier et dans la ville.  Cette présentation fait l’objet d’un dialogue avec le comité.

Chaque comité prend en compte les demandes des habitants. Il établit un tableau de suivi de ces demandes et d’autres concernant le quartier.

Il travaille avec le responsable de la « Gestion Urbaine de Proximité » et le responsable des services techniques sur l’espace public et la voirie.

Le compte-rendu de chaque réunion est publié sur le site internet de la ville.

Les réunions des comités d’habitants sont ouvertes aux habitants du quartier.  

·        Comité de Liaison des Comités d’Habitants ou Comité Inter-quartiers

Il est apparu à l'usage que les comités d’habitants ont besoin de se rencontrer :

•     pour enrichir leurs réflexions, en échangeant sur leurs expériences respectives

•     pour coordonner certaines de leurs actions en commun : par exemple la présence au Forum des Associations ou à la Fête de la Ville, la mise en place de moyens de communication communs, l'organisation de formations, etc.

•     pour définir qui les représentera globalement dans diverses instances ou manifestations.

Chaque comité d’habitant y est représenté par 2 titulaires et 2 suppléants 

·        Créer des Comités Thématiques

Pour les sujets qui affectent toute la commune (finances, vie scolaire, environnement, vie culturelle, urbanisme, vie scolaire, sports, santé…), il faut des comités « ad hoc » permettant de travailler efficacement et de façon approfondie avec les conseillers municipaux.

Nous les appelons des comités thématiques.

Ces comités sont créés en fonction des besoins à la demande du maire ou à celle des citoyens.

N’importe quel sujet peut faire l’objet d’un comité thématique.

Un comité thématique est composé :

o   du conseiller municipal en charge du sujet,

o   d’habitants volontaires issus ou non des comités d’habitants,

o   d‘experts compétents sur le sujet abordé.

Les réunions peuvent être publiques

·        Ouvrir le dialogue avec les habitants dès le début d’un projet

Si les habitants ne sont pas impliqués au début des projets la présentation de projets finalisés provoque des réactions négatives (comités de défense, recours...).

Ces réactions sont prises comme des critiques, alors qu’elles auraient été prises comme des contributions constructives si les habitants avaient été consultés dès le départ.

·        Instaurer un Conseil Participatif :

Ce Conseil a pour but d’organiser la démocratie participative en fonction des projets à venir.

Il se compose :

o   du maire,

o   des conseillers municipaux chargés de la démocratie participative,

o   de représentants de chaque comité d’habitants

Il a pour fonction

o   d’assurer un suivi de la mise en œuvre de la démocratie participative

o   de passer en revue les projets que la municipalité va entreprendre dans les mois à venir,

o   de convenir des modalités d'implication des habitants dans ces projets

o   de les affecter à une instance représentative des habitants (comité d'habitants, ou comité thématique)

 ·        Créer un budget participatif

A l’instar d’autres villes, Fontenay affecte annuellement une somme au budget participatif :

o   Les habitants sont invités à proposer des projets d’investissement pour améliorer leur cadre de vie

o   La mairie valide la faisabilité de ces projets et procède à leur chiffrage

o   Le choix final des projets est enfin soumis au choix des habitants.

o   Un comité de suivi, comme le Comité Inter-quartier suit la réalisation des projets choisis.

Fontenay-aux-Roses a fait une première expérience de ce type en 2018-2019

·        Organisation dans chaque quartier d’un "Café Citoyen"

Les habitants peuvent y rencontrer les élus référents du quartier et les membres des comités d'habitants.

La Mairie communique sur ces rencontres par des affiches et par d’autres moyens, et y offre le café. Les demandes des habitants sont consignées sur des fiches navettes.

·        Réunions publiques de quartier

Lors de ces réunions le maire et le conseil municipal dialoguent directement avec les habitants. Elles ont lieu une fois par an par quartier.

L’ordre du jour d’une réunion de quartier est préparé avec le comité d’habitants concerné, en particulier pour la répartition du temps de parole entre élus et les membres du comité.

Chaque réunion est précédée d’un diagnostic en marchant dont le circuit est défini avec le comité d’habitant. 

Question N°12. Faut -il avoir davantage recours au référendum au niveau local ?

Démocratie directe et démocratie participative peuvent être antinomiques.

La consultation des habitants par voie de sondage ou d’enquête publique, doit se faire sur des projets qui ont été définis avec les Comité d’Habitants, en particulier lors du Conseil Participatif.

 Question  N°14. Faut-il tirer au sort des citoyens non élus pour les associer à la décision publique ?

C’est une des modalités de recrutement de nos comités d’habitants.

A noter que les personnes tirées au sort ne sont pas toujours volontaires pour travailler avec la mairie, en général parce qu’elles n’en ont pas le temps, ou parce qu’elles préfèrent s’en remettre aux élus.

 Question N° 34. Y a-t-il d’autres points sur la démocratie et la citoyenneté sur lesquels vous souhaiteriez vous exprimer ?

·        Les Conseils Municipaux

Ils sont enregistrés en vidéo et mis ensuite sur le site de la ville, pour que tout habitant puisse suivre les débats et les décisions

·        Commissions Extra-municipales : Exemple à Fontenay de la Commission sur l’Urbanisme :
Celle-ci est composée de représentants des comités d’habitants, d’associations de quartier, de l’association des commerçants, des professionnels de l’immobilier, du Maire et des élus (Urbanisme, élus référents de quartier, Espace public et voirie), Services Municipaux (Direction Pole proximité – Direction urbanisme). Cette commission est un outil de travail pour une concertation optimale. Il s’agit d’une assemblée consultative. Des intervenant extérieurs viennent exposer leurs idées et projets. Elle devait s’occuper, en particulier des projets immobiliers prévus, du passage en PLU et surtout du suivi de la mise en œuvre du PLU.
=> Sur Fontenay, cette commission, mise en place au début de la mandature a fonctionné au début pour la présentation des projets immobiliers sur la place de Gaulle, centrale sur la ville. En fait il n’y a eu qu’une seule réunion sur ce projet. Ensuite, le Maire a préféré la démocratie directe par un sondage, où l’objet essentiel, la construction d’un immeuble n’a pas fait partie du sondage.

·        Mise à disposition des documents d’un Conseil Municipal
Ceux-ci sont connus plusieurs jours avant le Conseil Municipal. Ils pourraient être mis en « open data » sur le site de la ville.

·        Ouvrir les commissions municipales aux habitants
Celles-ci discutent de tous les points et délibération du Conseil. Ces réunions pourraient être publiques. Les avis des habitants pourraient être entendus, même s’ils ne seront pas décisionnaires.

·        Le Fontenay Magazine est l’outil principal de « Communication ». Réduisons sa taille et le nombre de photos du Maire. Donner plus d’espace aux groupes des élus d’opposition et aux associations pour s’exprimer - pas forcément de façon régulière puisque cela conduit parfois à des interventions soit hors sujet (en dehors des compétences de la ville) soit inutiles – sur les sujets importants.

·        La concertation : l’histoire de la Place de Gaulle est le contre-exemple parfait. L’association CIVIFAR en a parfaitement décrit les vices. Mais ceci suppose que le Maire – ou l’adjoint compétent – ait le courage de faire face à une assemblée de citoyens qui ne sont pas forcément tous d’accord avec lui…

·        Le referendum citoyen, : oui, mais après un exposé des vrais enjeux, un débat contradictoire, et un vote dans les formes de la République.

·        Des réunions périodiques (une fois par mois ?) auxquelles sont invités tous les citoyens, et animées par le Maire ou un Adjoint, avec ou sans thème particulier. Mendès France faisait des causeries à la radio… Un groupe municipal d’opposition fait ce type de réunion où l’information est donnée 

  • Au niveau de la commune, revoir la loi électorale

La loi qui régit les élections municipales, pour les communes de plus de 1000 habitants, donne à la liste arrivée en tête une majorité telle que les autres listes sont réduites à la portion congrue et que le maire peut pratiquement imposer toutes ses décisions sans problèmes. Il n’a donc pas besoin d’utiliser la concertation avec les citoyens pour améliorer ou faire approuver des décisions importantes qui mériteraient un vrai débat. Il est donc souvent tenté de prendre les décisions en cercle très restreint, et de les imposer au Conseil Municipal qui n’est plus qu’une chambre d’enregistrement.
Une modification de la répartition des élus au moment des élections municipales permettrait de donner plus de poids aux élus municipaux et moins de pouvoir au Maire. Un vrai débat pourrait alors s’engager au Conseil Municipal, et dans des assemblées citoyennes.

  • Pour tous les organes délibérants des collectivités intermédiaires (communauté d’agglos, territoires, métropoles, etc…), éviter les élections indirectes et y faire fonctionner la Démocratie Participative.

-        Du fait de l’élection indirecte au Conseil de Territoire ou à la Métropole du Grand Paris, les citoyens ne savent généralement pas qui les y représente.

-        De même, les élus dans ces organes se sentent peu responsables devant les électeurs et ne font jamais de compte-rendu de mandats aux citoyens, alors que ces collectivités intermédiaires reprennent progressivement de nombreuses compétences des communes.

-        Les élus communaux en profitent pour de défausser de leurs responsabilités sur ces organes souvent inaccessibles aux citoyens.

-        Enfin l’élection indirecte a permis d’éviter la présence de certaines oppositions municipale dans ces conseils.

-        Les réunions du conseil de territoire semblent confidentielles, sans présence du public. Aucun compte-rendu de ces réunions ne semble disponible au public.

Sur le site de la Métropole du Grand Paris, impossible de savoir qui est l’organe délibérant de cette collectivité et qui en fait partie

Place de Gaulle : quelle a été la concertation et comparatif des différents projets

publié le 26 nov. 2018 à 02:55 par Jean FONTENAISIEN   [ mis à jour : 10 déc. 2018 à 03:30 ]

Résumé :

La municipalité prévoit la construction d'un immeuble au fond de la place du général de Gaulle. Il s'agit d'un projet qui impactera fortement à la fois l’esthétique et l'usage de la place centrale de notre ville. Pourtant, les Fontenaisiens n'ont pas eu l'opportunité de débattre de cette question. La concertation a uniquement concerné les aménagements annexes. Le cœur du projet étant exclu sous le prétexte du caractère privé de l'affaire. CIVIFAR a consulté pour vous d'autres porteurs de projet pour la place du général de Gaulle. Ces projets sont présentés dans ce document. Vous constaterez qu'il n'y a pas qu'un seul avenir possible pour notre centre-ville et que les différents projets conduisent à des destins bien différents. Dans ce contexte, l’absence de débat sur ce point n'est pas acceptable.

Pour ceux qui veulent plus de détails !

Depuis plus de dix ans l’association CIVIFAR regroupe les habitants de Fontenay-aux-Roses qui s’intéressent à leur ville et souhaitent participer activement à son évolution vers un cadre de vie agréable et convivial. Nos adhérents et sympathisants n'entendent pas limiter leur participation à la vie municipale au fait de déposer un bulletin dans l’urne tous les six ans. Pour beaucoup, ils s’investissent dans les instances participatives, assistent aux réunions de quartier, sont actifs dans les associations de la ville. En retour , ils attendent de la municipalité de la transparence dans les plans municipaux et du débat au moment des choix décisifs.

L’équipe municipale a choisi de moderniser la place centrale de notre ville. Il s’agit bien d’un moment important pour tous les Fontenaisiens et notre association s’y est investie naturellement.

L’équipe municipale a lancé une concertation sur les aménagements envisagés. Il y a un an, elle a organisé trois ateliers (usages, déplacements, traitement des paysages). Un sondage devait départager trois scénarios pour d’éventuelles constructions sur le parvis du château. Dans le texte du Fontenay Magazine, les Fontenaisiens apprenaient au détour d'une phrase que « Le promoteur Adim prévoit la construction d'un immeuble d'une cinquantaine de logements en fond de place et d'un parking souterrain. ». L'immeuble en question faisait partie des trois scenarii soumis au vote. Donc pas le choix.

Quelles ont été les actions de CIVIFAR ?

Lors de l’annonce de la concertation, l'association a demandé s’il y aurait la possibilité de proposer des scénarios alternatifs et si possible de demander l’aide des cabinets mandatés par la mairie pour en examiner la faisabilité technique et financière.

Le maire n’a pas dit non, sans toutefois montrer un enthousiasme important en disant notamment que « CIVIFAR peut faire un petit projet dans son coin ».

Lorsque l’organisation de la concertation a été publiée dans le Fontenay Magazine de Novembre 2017, l’association a écrit au maire pour lui faire des propositions (http://www.nouvellesdefontenay.fr/association-civifar-lettre-a-mr-le-maire-concernant-la-concertation-de-la-place-de-gaulle/) :

1)     - que le vote ne commence qu’après la restitution des ateliers.

2)     - que l’organisation du vote soit telle qu’elle ne puisse prêter à aucune contestation

3)     - que la concertation porte sur toutes les modifications de la place par rapport à la situation actuelle.

Aucune de ces propositions n’a été entendue. Aujourd’hui la procédure de vote et le résultat ont fait l’objet de polémiques. On peut se demander qu’elle aurait été l’impact sur le vote de la restitution des ateliers. En effet un fort attachement à la polyvalence de la place est ressorti des ateliers. Cette polyvalence ne semble pas forcement compatible avec la construction de la « folie ». Et plus que tout, le refus de faire entrer dans la concertation le projet de construction d’un immeuble au fond de la place est un sujet de crispation important.

Quelles explications donne la municipalité pour la non-concertation sur l'immeuble ?

L'équipe municipale considère être élue pour avancer rapidement. Elle ne souhaite pas faire cette concertation qu'elle voit comme une perte de temps. Elle perçoit cette demande comme un acte d'obstruction d'une opposition politique portée par des partisans de l'immobilisme…

C’est le maire qui a lancé la concertation sur la rénovation de la place du Général de Gaulle. Cela n’a donc pas été considéré comme une perte de temps.

Mais pourquoi exclure l’immeuble de la concertation (voir réponse ci-après).

Cette demande de concertation ne se limite pas à une opposition politique. Beaucoup de citoyens se sont mobilisés.

L’avenir dira si la non-concertation aura permis de gagner du temps.

L'équipe municipale utilise un argument définitif quand on lui reproche de ne pas consulter les citoyens sur cette affaire : c’est une affaire privée. Elle ne peut donc pas être incluse dans la concertation.

On ne peut pas considérer que cette construction soit une affaire privée classique.

En effet, pour que cette construction au fond de la place soit possible, il a fallu plusieurs années d’actions des services municipaux pour trouver avec le préfet des solutions pour compenser la destruction de logements passerelles de l’immeuble Saint Prix.

Il a fallu des votes au Conseil municipal du 28 Mai 2018 pour acheter et vendre par anticipation les parcelles de terrain publics de la Place de Gaulle pour pouvoir ensuite construire l’immeuble de fond de place :

-        - Urbanisme : délibération N°6 :  Aménagement de la Place du Général de Gaulle - Acquisition de la parcelle M n°373 sise Place du Général de Gaulle à la S.A. H.L.M. Coopération et Famille

-        - Urbanisme délibération N°7 : Aménagement de la Place du Général de Gaulle - Déclassement par anticipation des volumes A et A' de la Place du Général de Gaulle) pour résoudre des questions de propriétés et vendre des parcelles publiques nécessaires à la construction de l’immeuble de fond de place.

-        - Urbanisme délibération N°8 : Aménagement de la Place du Général de Gaulle - Cession des volumes A1 et A2 de l'ensemble immobilier sis Place du Général de Gaulle.

Il est mentionné dans le dossier : Le déclassement des volumes A et A' sera prononcé, une fois les formalités de l'enquête publique obligatoire réalisées, de façon anticipée, alors même que ces volumes seront toujours affectés à l'usage direct du public. Or le volume A’ qui fait l’objet de la vente ne faisait pas partie de la concertation. Il n’y a pas eu d’enquête publique. 

Un contrat régional entre la Ville et la Région, signé par la ville le 22 janvier 2009, accordait à la ville des subventions d'un montant total de 540 000 euros versées en 2010, 2011 et 2012 pour notamment l'aménagement des espaces publics du parvis du Château Laboissière et des espaces publics de la place du Général de Gaulle. Ce contrat implique, dans son article 2 de conserver pendant 10 ans l'affectation des aménagements faisant l'objet de contrat. Or ce projet implique la résiliation du contrat Ville­ Région.

 Ci-joint en annexe le Compte-rendu du Conseil Municipal du 28 Mai 2018 

 Au-delà de ça, l'argument de l'affaire privée est d’autant plus paradoxal que le scenario 3 mis au vote des Fontenaisiens concernait bien la construction d’une extension de ce bâtiment sur le parvis de la place.

 Pour tout cela, il aurait fallu faire un référendum local sur le projet d'aménagement de la Place de Gaulle selon les règles définies par la loi du 1 aout 2003. L'équipe municipale aurait eu toute légitimité pour appliquer le choix démocratique et incontestable fait par les citoyens.

 Ce projet ne figurait pas en tant que tel dans les projets de la liste de Mr Vastel soumis au suffrage en 2014. Et il n'a pas été publié de programme pour la liste élue au deuxième tour. On ne peut donc raisonnablement pas invoquer la légitimité du suffrage de 2014 pour valider ce choix. Le fait que plusieurs recours et pétitions aient vu le jour montre qu’il faut chercher à partager une vision de l’avenir du centre-ville.

 Sur le fond notre association a beaucoup travaillé sur le centre-ville de Fontenay. Elle regrette que ce projet ne soit pas mis en perspective dans un schéma directeur plus large et partagé.

Pour l’évolution de la place, la proposition de l’équipe municipale est-elle la seule possible ?

 Pour répondre à cette question, l'association CIVIFAR a préparé un questionnaire qui porte à la fois sur l’immeuble et sur le cadre dans lequel il va s’insérer.

 Nous avons soumis ce questionnaire au maire et à 4 groupes qui avaient déjà fait connaître des idées sur le sujet :  EELV, l’UAF, le Modem et le Groupe de 9 Fontenaisiens à l’origine du projet de centre culturel multifonction sur la place. Vous verrez qu’il y a plusieurs choix possibles et que ceux-ci conduisent à des évolutions très différentes. En tant que citoyens, il nous est donc d’autant plus frustrant de nous voir confisquer ce débat.

Vous trouverez ci-après les réponses des différents groupes au sujet de l’avenir de la place. Vous verrez qu’il y a matière à débattre. Le projet de la municipalité est peut-être le meilleur, mais encore faut-il prendre le temps d’en convaincre les Fontenaisiens.

Parmi les points soulevés nous en avons relevé plusieurs, qui nous semblent importants.

Faut-il faire de la place de Gaulle un espace commercial ?

Ça n’a jamais été vraiment le cas jusqu’à présent.

La place comporte une boulangerie, et récemment un magasin salon de thé, une pizzeria et une brasserie. Il va s'ouvrir une librairie et au fond de la place se trouve le conservatoire et le marché.

L’UAF et EELV font remarquer qu’avec l’importance prise par les grandes surfaces et la montée en puissance du commerce électronique le besoin de petits commerces pourrait décroître. Or Fontenay dispose d’une zone commerciale déjà étendue avec la très longue rue Boucicaut, et le mail Boucicaut devrait faire l'objet depuis longtemps d'une restructuration. De nouveaux commerces vont aussi s’ajouter à la Cavée.

A-t-on vraiment besoin d’espaces commerciaux supplémentaires sur la place de Gaulle ?

Faut-il au contraire border la place de grands bâtiments d’habitation ?

C’est ce que souhaite le Modem.

Il est à craindre que cela pose des problèmes de circulation.

Car la place de Gaulle n’est accessible que par la rue Boucicaut, souvent bien encombrée, par la rue de Verdun, et par l’étroite rue La Boissière.

En outre un accroissement de la circulation automobile sur la place n’est pas compatible avec une piétonnisation souhaitée par le Groupe des 9 et l’UAF.

Pourquoi ne pas poursuivre le regroupement des bâtiments culturels sur la place ?

Tout le monde reconnaît que le transfert de la Maison de la Musique et de la Danse sur la place, avec la création d’un auditorium, a été une réussite.

Pourquoi ne pas continuer dans ce sens ?

Le cinéma Le Scarron et le Théâtre des Sources sont mal placés le long de l’artère la plus fréquentée de Fontenay. Devant leur entrée, il manquera toujours un espace convivial pour se rencontrer, avec une brasserie, et un grand parking à proximité.

Lorsqu’on sait que de coûteux travaux de restructuration vont s’imposer dans le théâtre l’idée du groupe de 9 de transférer théâtre et cinéma sur la place de Gaulle, libérant l’espace pour un immeuble d’habitation, parait séduisante.

Plusieurs communes voisines ont ainsi placé un espace culturel sur leur place centrale : Montrouge, Le Plessis-Robinson…

Le maire oppose principalement à cette idée un coût qui serait hors de portée de la ville. Le groupe des citoyens a fait des estimations très différentes et n'a pas pu obtenir une collaboration des services techniques pour consolider ces estimations.

L'actualité récente montre que la ville peut engager des dépenses importantes. Simplement elles sont différentes. Il ne s'agit donc pas d'un problème de faisabilité financière mais bien d'un choix politique.

Ne serait-il pas judicieux d’imposer des règles d’architecture pour la place de Gaulle ?

Le PLU n’est pas bavard en la matière.

Or il n’y a pas lieu d’espérer une harmonie générale si on accumule des immeubles conçus indépendamment les uns des autres, en cherchant pour chacun la rentabilité maximale.

Notons qu’on peut obtenir une telle harmonie avec des immeubles de styles très différents. Par exemple à Paris la pyramide de Pei ne dépare pas le Louvre, et un immeuble moderne à façade en verre va s’insérer sans problème entre les immeubles haussmanniens de la rue de Rivoli.

EELV et le Modem souhaitent qu’on confie une étude sur le sujet à un cabinet d’architectes urbanistes. Le Groupe des 9 va jusqu’à proposer des règles.

Il faudra que le résultat de l’étude soit incorporé au PLU.

Si ce travail n’est pas fait tout reposera sur le goût et la clairvoyance des maires, qui devront statuer à chaque demande de permis de construire, et il est à craindre que les immeubles prochainement construits servent de référence, bien qu’on n’en ait jamais parlé. 

Ne pourrait-on pas faire un peu de recherche architecturale ?

Notre place de la mairie est un peu l’image de marque de Fontenay.

Si on construit un immeuble en fond de place, il faut qu’il contribue à l’embellissement de la ville dans un style qui lui est propre.

Or la maquette vue au Fontenay Scope présentait un immeuble de « style versaillais » banal, monolithique et disproportionné par rapport aux immeubles voisins.

Et pour l'instant Fontenay-aux-Roses n'est pas Versailles.

Le groupe des 9 propose qu’on organise un concours d’architecture pour l’immeuble de fond de place. Ça ne coûterait pas très cher,  et c’est important car l’immeuble qu’on construira sera là pour des siècles.

Ces exemples de réponses, parmi d’autres, montrent que les Fontenaisiens ont beaucoup d’idées intéressantes pour le fond de la place de Gaulle et qu'il y a matière à débat.

Il serait très regrettable que ces idées ne soient pas examinées. Il faudrait pour cela que le maire organise une vraie consultation des citoyens dont le résultat ne serait pas obligatoirement la validation du projet municipal.

Vous pouvez agir en interpellant les élus sur cette question. Vous allez également pouvoir vous informer sur les autres projets. Le groupe de citoyens porteur d'un projet alternatif présente les évolutions de celui-ci le 12 décembre. L'UAF fait régulièrement des réunions. Vous pouvez discuter avec les responsables MODEM et EELV sur le marché à ce sujet.

La démocratie ne s'use que lorsqu'on ne s'en sert pas. L'avenir de notre centre-ville nous appartient. 

La construction d'un immeuble d'habitation au fond de la place est peut-être soutenue par une majorité de Fontenaisiens. Il faut s'en assurer.

Présentation des différents projets

ATTENTION : les images ne représente pas la réalité de chaque projet. C’est un schéma qui permet d’en comprendre les grandes lignes. Renseignez-vous directement auprès de ses auteurs.

Le projet municipal

Un immeuble et des commerces au fond de la place. La folie sur le parvis du château La Boissière avec des animations type café-concert.


Personne Interviewée :

Laurent Vastel

date

16/10/2018

CADRE GENERAL

1. Quelle est votre vision de la place de Gaulle dans 20 ans ?

. Comportera-t-elle plus ou moins
  de verdure ?

Autant.
Parterres et arbres en bacs devant l'entrée du château.

. Comportera-t-elle plus ou moins
  d’habitations ?

Plus, comme le permet le PLU.
Mais pas d'autre projet aujourd'hui que l'immeuble de
fond de place et l'immeuble côté est, 
dit "du trou Osica".

. Comportera-t-elle plus ou moins
  de commerces ?

Plus. La zone commerciale va englober la place,
en particulier côté ouest, où on trouvera des restaurants et des commerces de bouche.
Deux espaces commerciaux dans l'immeuble de fond de place.

. Comportera-t-elle plus ou moins
  de places de parkings ?

Maintien du stationnement en surface pour les commerces, mais pas devant le château.
Le PLU oblige les nouveaux immeubles à avoir des parkings en sous-sol.

La place sera redynamisée par l'activité commerciale et l'arrivée de nouveaux habitants.
    La folie comprendra une sorte de café-théâtre, ou café-concert. Ce sera un établissement privé,
     mais son gérant signera une convention avec la mairie pour l'animation.

2.  Quel rôle jouera la place de Gaulle dans le futur centre-ville ?

· un lieu de rencontre

Oui

· le centre de la vie culturelle de Fontenay

Non , mais la place contribuera à la vie culturelle

. une extension de la zone commerciale

Oui

· un lieu d'habitation …

Oui

Pas d'orientation prioritaire
     La place de Gaulle doit être un lieu de vie, avec toutes les composantes ci-dessus.

3. Quelles règles proposez-vous pour obtenir l'harmonie architecturale à terme ?

· hauteur maximale des bâtiments

Côté est alignement sur la hauteur de l'ancienne poste, soit R+5.
Le PLU autorise 15m sur les autres côtés.
Les immeubles contigus au château seront plus bas.

· style des façades …

 

Il n'y pas lieu de règlementer en la matière.
    Ce qui est au PLU suffit.
    Les maires refuseront le permis de construire pour des immeubles inharmonieux.

 

IMMEUBLE DE FOND DE PLACE

4.  Décrivez votre projet

. hauteur

R+5

. nombre de logements

31

. nombre de commerces

2

. nombre de parkings …

ce qu'il faudra

L'immeuble permettra de fermer la place et de masquer le pignon de Saint-Prix.
Il sera d'un style néo-classique versaillais.
Sa façade comportera plus de reliefs que celle de la maquette.
A la demande des Bâtiments de France sa toiture va être revue, et comportera des ouvertures mansardées.

5. Comment votre projet prend-t-il en compte le château La Boissière ?
   Il en tiendra compte par son style.

6. Durée de réalisation de votre projet
  La construction prendra environ deux ans.

7.  Coût de votre projet pour la ville et/ou le territoire
  Rien, puisqu'il s'agit d'un projet privé.


Le projet du Groupe des 9 Fontenaisiens

Un complexe culturel au fond de la place (l’immeuble à la place du cinéma/théâtre actuel)

Vers une piétonisation de la place


Personnes Interviewées :

Groupe des 9

date :

05/10/2018

CADRE GENERAL

1. Quelle est votre vision de la place de Gaulle dans 20 ans ?

. Comportera-t-elle plus ou moins
  de verdure ?

Au moins autant qu'aujourd'hui.

. Comportera-t-elle plus ou moins
  d’habitations ?

Un seul nouvel immeuble d'habitation : celui qui sera bâti côté est à la place du trou Osica.
Les nouveaux immeubles ne pourront dépasser R+3.
Les immeubles voisins du château La Boissière ne pourront être plus hauts que le château.

. Comportera-t-elle plus ou moins
  de commerces ?

Seulement des commerces d'animation ou festifs : brasserie,
restaurants, librairie, cinéma, théâtre, salle d'accueil enfants, etc…

. Comportera-t-elle plus ou moins
   de place de parkings ? …

Pas de parkings en surface.
On utilisera le parking du marché et les parkings en sous-sol que devront comporter les nouveaux immeubles.


   Une place piétonne, lieu de rencontre à vocation festive et culturelle

2.  Quel rôle jouera la place de Gaulle dans le futur centre-ville ?

· un lieu de rencontre

Oui, avec des bancs et des chaises, un abri extérieur couvert entre le parvis et la partie arborée.

· le centre de la vie culturelle de Fontenay

OUI

. une extension de la zone commerciale

non

· un lieu d'habitation …

non

La place de Gaulle, hyper centre de Fontenay-aux-Roses, devra incarner l'esprit particulier de notre ville :  un village où les habitants se rencontrent, se retrouvent, échangent, se cultivent, se distraient. Cette place a vocation à devenir au plus vite une place piétonne depuis le parvis de la mairie jusqu'à la limite du parvis face à l'entrée du château La Boissière.

3. Quelles règles proposez-vous pour obtenir l'harmonie architecturale à terme ?

· hauteur maximale des bâtiments

Hauteur du château La Boissière pour les immeubles voisins. R+3 partout ailleurs

· style des façades …

Rythme vertical, séquencé reprenant le parcellaire des maisons du côté ouest, de 10 à 12 m de large au plus. Couleurs différentes entre les séquences, en restant harmonieux et avec une touche d'audace contemporaine.

IMMEUBLE DE FOND DE PLACE

4.  Décrivez votre projet

 

. hauteur

Inférieure à celle du château La Boissière

. nombre de logements

aucun

. nombre de commerces

aucun

. nombre de parkings

aucun

 
Pour fermer la place sur son 4ème sens et servir l'objectif d'une place à vocation piétonnière, remplacement du bout du pignon Saint Prix (N/S) par un bâtiment (E/O) de hauteur égale ou inférieure au château La Boissière. Espace multiculturel composé d'un Théâtre et d'un Cinéma, dont l'entrée fera face à la Mairie et une brasserie ouverte sur le jardin La Boissière. Ce bâtiment se positionnera en symbiose et complémentarité du château La Boissière qui offre des activités musicales et chorégraphiques. Le centre multiculturel et le château La Boissière partageront le même parvis extérieur pour l'animation de festivités occasionnelles. Les 26 habitations Saint Prix qui seront démolies seront, si les 26 habitants souhaitent rester dans la même localisation,  remplacées pour 10 d'entre elles suivant le plan actuellement prévu par la municipalité, et pour les 16 autres par des habitations dans le programme des 4-8 place de Gaulle ou dans le programme de la Cavée, à l'identique de ce qui a été prévu dans le programme des Mouilleboeufs.
Bâtiment d'architecture contemporaine, audacieuse, suscitant la curiosité et l'envie d'y entrer. Transparence et vision lointaine, fluidité autour du bâtiment multiculturel.

 

 

5. Comment votre projet prend-t-il en compte le château La Boissière ?
 

Comme pour tous les immeubles voisins du Château La Boissière sa hauteur ne pourra dépasser celle du château.

6. Durée de réalisation de votre projet

18/24 mois pour l'étude, recherche, etc.. + 18 mois de réalisation. Pendant les travaux de construction de ce centre multiculturel, le Théâtre et le Cinéma resteront ouverts au public. Il n'y aura donc pas de rupture de la saison théâtrale

7. Coût du projet

Le coût  du centre multifonctionnel à charge de la ville est estimé à 2,5M€.   Il se décompose en + 8M€ construction + 2,5 d'achat du terrain + 1 Démolition - 3 vente terrain actuel Cinéma/Théâtre - 3 économie dont 2 ème tranche travaux Cinéma Théâtre - 3 subventions

Le Projet de l’UAF

Pas de construction au fond de la place. Un petit théâtre privé pour une animation culturelle

Moins de stationnement de surface (vers la piétonisation)


Personne Interviewée :

Michel Faye

date

05/10/2018

CADRE GENERAL

1. Quelle est votre vision de la place de Gaulle dans 20 ans ?

. Comportera-t-elle plus ou moins
  de verdure ?

Plus.
La place devra être moins minérale.
L'Espace Boisé Classé sera rétabli.

. Comportera-t-elle plus ou moins
  d’habitations ?

Plus. On ne peut pas laisser le trou Osica par exemple.
On devra respecter les gabarits de la place.

. Comportera-t-elle plus ou moins
  de commerces ?

Quelques-uns, dont une brasserie.
Mais le besoin global de commerces va décroître, et la zone commerciale de Fontenay est déjà très étendue.
De nouveaux commerces sont déjà prévus à la Cavée.

. Comportera-t-elle plus ou moins
  de place de parkings ?

Il faut reconquérir l'espace dévolu au stationnement en surface, et marquer clairement les places résiduelles.
Les nouveaux immeubles devront tous avoir des parkings en sous-sol.
Il faut aller vers une piétonnisation de cette place.

L'évolution de la place se fera progressivement.
Elle favorisera la qualité de la vie, la sécurité dans le cadre de circulations douces, la santé publique (réduction de la pollution), et tiendra compte du changement climatique (moins de CO2).

2.  Quel rôle jouera la place de Gaulle dans le futur centre-ville ?

· un lieu de rencontre

Oui. C'est son rôle principal.
Elle doit être le forum de la ville.

· le centre de la vie culturelle de Fontenay

Le centre de la vie culturelle ira de la médiathèque à
la place de Gaulle le long du parcours "Colbert".

. une extension de la zone commerciale

très partiellement.

· un lieu d'habitation …

 en partie.

3. Quelles règles proposez-vous pour obtenir l'harmonie architecturale à terme ?

· hauteur maximale des bâtiments

R + 3

· style des façades …

 

On devra tendre à la symétrie entre les côtés pair et impair.

IMMEUBLE DE FOND DE PLACE

 

 

4.  Décrivez votre projet

. hauteur

 

. nombre de logements

 

. nombre de commerces

 

. nombre de parkings …

 


Pas d'immeuble en fond de place.
Création d' un petit théâtre de 80 places, d'environ 200 m2, dans le nouvel immeuble côté est.

5. Comment votre projet prend-t-il en compte le château La Boissière ?
   Les immeubles proches du château ne devront pas l'écraser.

6. Durée de réalisation de votre projet
   sans objet

 

7.  Coût de votre projet pour la ville et/ou le territoire
   ~2 M€ pour la construction du petit théâtre.
   Il importe de garder des capacités d'investissement pour les autres besoins de la ville (écoles,
   crèches, équipements sportifs…) pour la mandature 2020-2026. Mais cela n'empêche pas d'avoir une
    vision pour la ville à plus long terme

Le Projet d’EELV

Pas de construction au fond de la place

Suppression du stationnement de surface (piétonisation).

Végétalisation du parvis du Château Laboissière


Personne Interviewée :

Jean-Jacques Fredouille

date

24/09/2018


CADRE GENERAL

1. Quelle est votre vision de la place de Gaulle dans 20 ans ?

. Comportera-t-elle plus ou moins
   de verdure ?

Plus. Revégétalisation de l'espace actuellement occupé
par des parkings sur le parvis La Boissière, ce qui exclut la construction de la folie.

. Comportera-t-elle plus ou moins
  d’habitations ?

Plus, sauf modification du PLU.

. Comportera-t-elle plus ou moins
  de commerces ?

Pas plus.
La zone commerciale de Fontenay est suffisamment étendue. Il faut jouer sur la qualité, et non sur la quantité.

. Comportera-t-elle plus ou moins
   de place de parkings ? …

Moins.
Il faut éliminer les places de parking en surface.

 

2.  Quel rôle jouera la place de Gaulle dans le futur centre-ville ?

· un lieu de rencontre

Oui

· le centre de la vie culturelle de Fontenay

Pas nécessairement

. une extension de la zone commerciale

Non

· un lieu d'habitation …

Sans doute

 

 


3. Quelles règles proposez-vous pour obtenir l'harmonie architecturale à terme ?

· hauteur maximale des bâtiments

A définir avec l'aide d'architectes urbanistes.

· style des façades …

A définir avec l'aide d'architectes urbanistes.


La densification  va s'imposer à Fontenay via le Grand Paris et le PLU intercommunal.
Fontenay pourra seulement résister à la pression.

IMMEUBLE DE FOND DE PLACE

4.  Décrivez votre projet

 

. hauteur

sans objet

. nombre de logements

. nombre de commerces

. nombre de parkings …

Aucun immeuble en fond de place

5. Comment votre projet prend-t-il en compte le château La Boissière ?

   Le château gardera sa mise en valeur actuelle.

6. Durée de réalisation de votre projet

   La création d'une zone végétalisée ne durera pas plus d'un an.

7.  Coût de votre projet pour la ville et/ou le territoire

   Environ 0,2 M€

Le projet du Modem

Planification homogène des constructions autour de la place gérée par la SPLA

Des commerces en rez-de-chaussée et des parkings souterrains.


Personne Interviewée :

Michel Bayet

date

01/10/2018

CADRE GENERAL

1. Quelle est votre vision de la place de Gaulle dans 20 ans ?

. Comportera-t-elle plus ou moins
 de verdure ?

Pas de changement.

. Comportera-t-elle plus ou moins
 d’habitations ?

Plus. Les nouveaux immeubles seront plus importants
que les immeubles actuels.

. Comportera-t-elle plus ou moins
 de commerces ?

Plus.

. Comportera-t-elle plus ou moins
 de parkings ?

Les nouveaux immeubles devront comporter
des parkings en sous-sol.

Ce sera une place bordée d'immeubles cohérents pour la hauteur et le style.
Les immeubles construits prochainement serviront de modèle. Ils comporteront des commerces en rez-de-chaussée.

2.  Quel rôle jouera la place de Gaulle dans le futur centre-ville ?

· un lieu de rencontre

Oui

· le centre de la vie culturelle de Fontenay

Pas nécessairement

. une extension de la zone commerciale

Oui

· un lieu d'habitation …

Oui

La place de Gaulle fait partie du centre ville de Fontenay, avec le triangle compris entre la rue Boucicaut, la rue La Boissière et la place de Gaulle.
Une réflexion doit être menée pour définir un plan d'évolution global et cohérent pour cette zone.

3. Quelles règles proposez-vous pour obtenir l'harmonie architecturale à terme ?

· hauteur maximale des bâtiments

à définir

· style des façades …

à définir

Une étude d'urbanisme doit être menée pour proposer ces règles
Elles devront être approuvées par les Fontenaisiens, et si possible incluses dans le PLU.
Leur mise en œuvre devra être confiée à la SPLA.


IMMEUBLE DE FOND DE PLACE

4.  Décrivez votre projet

 

. hauteur

 

. nombre de logements

 

. nombre de commerces

 

. nombre de parkings …

 

Il n'y a pas de nécessité à construire un immeuble à cet endroit.

5. Comment votre projet prend-t-il en compte le château La Boissière ?
    Les bâtiments proches du château devront le mettre en valeur, et avoir une hauteur comparable
    pour ne pas l'écraser.

6. Durée de réalisation de votre projet
  
 La place se construira progressivement, au fur et à mesure des opportunités immobilières.

7.  Coût de votre projet pour la ville et/ou le territoire
    La mairie supportera le coût de l'étude d'urbanisme.
    La réalisation des constructions relèvera de l'investissement privé.

Projets pour la Place de Gaulle : où en-est on ?

publié le 6 nov. 2018 à 02:33 par Jean FONTENAISIEN

Le projet de la municipalité a été présenté le 14 mars 2018 et est détaillé dans le Fontenay Mag d’Avril, sauf la partie construction d’immeubles qui n’étaient pas encore finalisé. Il est prévu en fond de place, ce qui n’a pas fait l’objet de la concertation, un immeuble perpendiculaire à l’immeuble Saint Prix d’environ 42 logements.

Depuis l’automne 2017, un groupe de Fontenaisiens a fait une proposition alternative qui prévoyait en lieu et place de l’immeuble de fond de place un Théâtre Cinéma. Ce projet a été présenté lors d’une réunion publique du 18 décembre 2017.

Il y a eu d’autres propositions faites pour la place par Les Verts, le MODEM, Michel Faye.

L’association CIVIFAR s’est occupé de faire le point des différentes propositions, avec un questionnaire, y compris avec le Maire.

Le rendez-vous avec le Maire a eu lieu le 16 Octobre. Le Maire maintient ses positions et son projet.

Un comparatif est en train d’être établi par l’association CIVIFAR qui le diffusera les résultats avec les idées qui ont émergées prochainement.

Parallèlement, le groupe des Fontenaisiens a beaucoup avancé en validant ses chiffres, rencontrant divers acteurs de la vie politique, associative, culturelle à et hors Fontenay.

Ils présenteront le projet alternatif, finalisé lors d’une réunion publique qui aura lieu le mercredi 12 décembre de 20:30 à 22:30, salle de l’église, 3 avenue du parc.

Assemblée Générale annuelle de l'association CIVIFAR Mercredi 30 mai 2018,

publié le 15 mai 2018 à 02:16 par Jean FONTENAISIEN   [ mis à jour : 26 juil. 2018 à 02:04 ]

Mercredi 30 mai 2018, à  20 heures 30,  salle municipale de l’Eglise,  3 place de l’Eglise

L’ordre du jour proposé est le suivant :

-        Rapport d’activités, par JM Drouot, JF Bresse

-    Présentation de FARWaste, par Dominique Dupuis

-    Rapport moral, par Antoine Thill

-        Rapport financier, par Iris Chanaud

-        Quitus

-         Renouvellement du Conseil d'administration.

-        Discussion des orientations pour l'année à venir :

o   Suivi des actions déjà engagées (Démocratie participative, Commission Urbanisme CEMUA, Comités d'Habitants, etc….)

o   Suite de FARWaste

o   Quels thèmes pour les réunions publiques

o   Nouvelles initiatives citoyennes (échanges locaux, financements participatifs, événements festifs, etc…. 

o   Apportez vos propositions

-        Questions diverses.



Cette assemblée générale est ouverte à tous, c’est une excellente occasion de s’informer sur les buts, les réalisations et les actions futures de l’association.


 Profitez de cette AG pour adhérer ou renouveler votre adhésion pour 2018

Vous pouvez adhérer également pour 2 ou 3 ans.

Vos cotisations peuvent être versées en liquide ou par chèque.

Un bulletin d’adhésion 2018 est joint en annexe.

Réunion publique du projet alternatif pour la rénovation de la Place de Gaulle, le 18 décembre, salle de l’Eglise à 20 H 30

publié le 7 déc. 2017 à 02:46 par Jean FONTENAISIEN

L’association CIVIFAR regroupe des Fontenaisiens qui s'intéressent aux décisions importantes qui façonnent petit à petit notre cadre de vie.

Des décisions importantes relatives à la rénovation la place de Gaulle vont être prises prochainement sur la base d'une concertation qui a lieu en ce moment.

L'organisation de cette concertation pose cependant problème : 

-        La procédure de vote est démarrée alors que les ateliers consultatifs n'ont pas encore rendu leurs conclusions

-        La construction de l’immeuble au fond de la place est imposée en préalable non négociable.

-        De même pour la circulation automobile à travers la place.

Les scenarii proposés par la mairie sont trop parcellaires. Ils ne prennent pas en compte l'impact profond et durable de ces modifications sur tout le centre-ville : commerces, circulation, loisirs...

 Un groupe de citoyens s'est réuni dans l'urgence pour proposer un projet alternatif global, plus ambitieux.

Il s'inscrit dans un schéma de moyen/long terme qui vise à renforcer la convivialité et l'animation de la place de Gaulle en évitant d'y augmenter le trafic automobile et sans nuire au commerce.

A de nombreux égards, cette réflexion contient beaucoup d'éléments évoqués par  CIVIFAR lors de ses travaux sur l'évolution du centre-ville de Fontenay.

L'association CIVIFAR n'a pas à prendre parti pour ou contre tel ou tel projet mais elle agit pour que TOUT puisse être débattu ouvertement et en toute transparence. 

Je vous invite à prendre connaissance de ce projet alternatif qui est en pièce jointe.

Venez vous informer et débattre

Le 18 décembre à 20h30, salle de l’Eglise

Lettre à Mr le Maire concernant la concertation de la Place de Gaulle

publié le 10 nov. 2017 à 02:19 par Jean FONTENAISIEN

Monsieur le Maire

L'association CIVIFAR milite depuis plus de dix ans pour que les Fontenaisiens s'impliquent activement dans les décisions qui les concernent. La mise en place d'une concertation concernant les évolutions de la place du Général de Gaulle nous semble donc très positif. Toutefois à la lecture du dossier du Fontenay Mag, nous aimerions avoir quelques précisions quant au processus et aux modalités de cette concertation.

Dans l'introduction du dossier (page 13) on lit :

'Trois esquisses de scenarii d'aménagement ont été élaborées et la ville souhaite consulter les Fontenaysiens et les associer à la réflexion sur le devenir de la place et de son pourtour'.

A la lecture de ces propos, on comprend qu'il s'agit d'esquisses et que les réflexions des Fontenaisiens pourraient apporter des modifications afin de parvenir à un projet consensuel. L'élaboration en commun des décisions sur les futurs aménagements se ferait principalement par des ateliers. Mais si ces ateliers ont vraiment la vocation de susciter un travail de consolidation des esquisses de scenarii avec les Fontenaisiens, pourquoi ouvre-t-on le vote sans attendre la fin des ateliers ? Est-ce à dire qu'on ne tolérera que des évolutions tellement minimes qu'elles ne pourront pas influencer le choix des Fontenaisiens ?

L'association CIVIFAR propose :

  • Que vous organisiez une réunion publique après les ateliers et la balade urbaine pour présenter une synthèse
  • que la procédure de vote ne soit ouverte qu’après cette réunion publique

Puisqu'il s'agit d'un vote, on comprend que le scenario ayant reçu la majorité des suffrages sera retenu. Si c'est le cas, l'association CIVFAR y est très favorable et félicite la municipalité de concrétiser la nécessaire implication des citoyens en leur confiant un réel choix.

Dans cette hypothèse toutefois, il nous semble que la procédure de vote n'est pas adaptée à l'enjeu. En effet, un vote pendant plus d'un mois par internet ou sur simple bulletin papier à déposer en mairie ne nous semble pas être une procédure adaptée à un vote. Comment contrôler les votes multiples, les votes pour autrui non consentis etc... Comment seront fait les dépouillements ?

Pour une concertation de cette ampleur, l'association CIVIFAR pense qu'il faudrait une procédure de vote à la hauteur de l'enjeu. Avec impression de bulletins anonymes, contrôle de l’adresse des votants, un enregistrement des votants sur un registre ad hoc et dépouillements en présence de citoyens volontaires à la clôture du vote avec vérification que le nombre de bulletins dans l'urne correspond au nombre de votants. L'association CIVIFAR propose de mobiliser des volontaires pour tenir une telle procédure de vote si la mairie le décide.

Enfin, le dernier point qui pose problème à notre association est de ne pas considérer la situation actuelle de la place comme point de départ de la concertation. En effet, dans les trois scenarii, un immeuble de très grand volume (plus volumineux que le château Laboissière lui-même) apparaît en fond de place. Cette construction nouvelle n'est quasiment pas décrite ; elle est simplement évoquée au détour d'une phrase : « Une opération de logements et commerces complète cette rénovation urbaine. » et dans un petit paragraphe intitulé 'projet immobilier'.

Il ne s'agit pas d’un point de détail car ce nouvel immeuble constitue de par son volume et son positionnement une évolution majeur de la physionomie de la place. Pourquoi une évolution d'une telle ampleur ne fait pas partie de la concertation ?

L'association CIVIFAR propose que les Fontenaisiens puissent débattre durant la concertation de toutes les modifications envisagées par rapport à la situation actuelle.

Dans l'état actuel de cette communication tardive, les Fontenaisiens donneront leur avis sur les constructions éventuelles du parvis. Ils pourront aussi se prononcer sur : 'des matériaux, coloris, éclairages, du mobilier urbain'. L'essentiel des grands changements sont communs aux trois esquisses de scenarii (notamment l'immeuble en fond de place). Ils sont donc imposés sous couvert d'un 'vote' sans réel enjeu.

J’espère que vous continuerez l’effort de dialogue et de concertation à ce moment particulièrement important du processus.

Je vous prie d’agréer, monsieur le maire, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

                                                                       Antoine Thill

                                                                       Président de l’association CIVIFAR

Gros succès de la rencontre citoyenne, sous la forme d’un « Word Café » du 5 Octobre organisée par l’association CIVIFAR

publié le 10 oct. 2017 à 02:27 par Jean FONTENAISIEN   [ mis à jour : 17 oct. 2017 à 02:06 ]

Jeudi 5 octobre, le « World Café » proposé par CIVIFAR a rassemblé 24 personnes autour d’un projet, « Construire ensemble le Fontenay de nos rêves ! »

Bien sûr cela ne se fait pas en une soirée mais l’énergie qui a animé les présents est un bon début que nous aimerions transformer dans les semaines à venir. 

Un « World Café » permet d’échanger en petits groupes de 4 ou 5 personnes, sur un temps limité avant de changer de table et de prolonger les discussions avec de nouvelles personnes. Le petit nombre permet à tous de s’exprimer et le changement de table permet de bénéficier de la diversité des idées des personnes présentes. Un temps de partage des belles idées exprimées permet à tous de bénéficier de l’ensemble des échanges.

Nous avions choisi 6 thèmes, proposés sur un poster :

 - Végétaliser la ville, un sujet qui a retenu l'attention d'un grand nombre de visiteurs sur le stand lors du forum des associations

- Produire moins de déchets, qui a aussi retenu l'attention d'un grand nombre

- Développer les transports actifs

- Privilégier les circuits courts 

- Réduire nos consommations d'énergie 

- Organiser des actions conviviales

Un compte-rendu plus complet est en fichier attaché.

Pour ma part j’ai retenu trois idées principales qui, me semble-t-il, mérite une suite :

-        Embellir les rues de Fontenay 

Et si on organisait des randonnées dans la ville pour identifier ce qui pourrait être fait pour, par exemple, améliorer les informations proposées aux piétons ? Et si on dessinait sur les trottoirs ou si on plantait des légumes ou des fleurs autour des arbres voire sur des bandes entre les arbres ? Ces plantations pourraient d’ailleurs être entretenues par les riverains. Nos rues seraient plus belles et s’y déplacer à pied serait une belle alternative aux déplacements en voiture !

-        Agir pour l’environnement 

De nombreuses idées ont été émises pour améliorer notre connaissance des enjeux mais aussi des bons gestes à observer, qu’il s’agisse de déchets, de biodiversité ou de consommation d’énergie… Organiser des conférences de sensibilisation information, faire des démonstrations de compost, organiser un « repair café », présenter les bons gestes pour réduire ses consommations d’électricité…

-        Faire la fête

La convivialité était présente sur toutes les tables, entre les participants mais aussi dans les idées émises. Et pourquoi pas un concours du plus beau vélo, une soirée « débranche-tout » ou une soupe cuisinée avec les légumes d’un jardin partagé et dégustée ensemble un soir de récolte ?

CIVIFAR sera présent au salon Mieux-être et écocitoyenneté, organisé par l’association FARBeez, qui se tient dimanche 15 octobre. Ce sera l’occasion de continuer à écouter vos idées et peut-être de partager avec vous un premier projet qui soit à la fois l’occasion d’agir pour l’environnement et d’organiser un événement convivial.

N’hésitez pas à venir nous y rencontrer ! 

L’association CIVIFAR organise une rencontre citoyenne le Jeudi 5 Octobre à 20 Heures

publié le 21 sept. 2017 à 01:37 par Jean FONTENAISIEN   [ mis à jour : 21 sept. 2017 à 01:42 ]




L’association CIVIFAR organise une rencontre citoyenne le Jeudi 5 Octobre à 20 Heures

publié le 21 sept. 2017 à 01:34 par Jean FONTENAISIEN

Lors du Forum des associations, le dimanche 10 septembre le stand de l’association CIVIFAR a accueilli de nombreux visiteurs.

A cette occasion nous vous avons demandé quels sujets vous semblaient prioritaires  des initiatives citoyennes dans notre ville.

Deux sujets ressortent de cette mini consultation : Végétaliser la ville et Produire moins de déchets. Ces sujets vous semblent prioritaires ? Vous souhaitez au contraire défendre d’autres projets ? Organiser un repair café, installer des composts collectifs, prendre en charge un jardin partagé…

Pour initier des projets concrets qui pourraient être menés dans notre ville, nous vous proposons de nous retrouver Jeudi 5 Octobre à 20 heures au Bar Restaurant Le Colibri pour une rencontre citoyenne ouverte à tous.

Nous pourrons alors définir ensemble quels projets pourraient être réalisés par et pour des Fontenaisiens.

Et pour découvrir ce qui se fait déjà à Fontenay ou ailleurs, vous pouvez télécharger ce livret et accédez aux articles en cliquant sur les titres qui vous intéressent. (cliquez sur le lien : https://drive.google.com/file/d/0B7YnMqb2JbQiTkhQeHVCb1k5UXM/view


Réunion publique le Lundi 19 Juin à 20 h 30 salle du château Sainte Barbe : Quel avenir pour la place du général de Gaulle ?

publié le 2 juin 2017 à 02:41 par Jean FONTENAISIEN   [ mis à jour : 3 juil. 2017 à 03:16 ]

Des modifications importantes sont envisagées dans un avenir proche pour la place du général de Gaulle :

-  Modification de la circulation et du stationnement des voitures

-  Construction d'un immeuble entre le château La Boissière et le marché.

Venez vous informer et débattre le Lundi  19 Juin à 20 h 30 salle du château Sainte Barbe

Ordre du jour :

·     Présentation du projet de la Mairie tel qu’il ressort des informations à notre disposition

·     Quels sont les besoins et les demandes des Fontenaisiens concernant cette place, comment souhaiterions nous l’utiliser ? (Apportez vos idées !!)

·     Quels sont les projets alternatifs déjà définis par des citoyens ?

·     Débat : Que pouvons-nous proposer suite à cette réunion ?


Les présentations faites lors de cette réunion sont jointes ci-dessous

1-10 of 21